Samuel Paty

Fédération socialiste de Paris

Les hommages du Parlement

Après avoir observé une minute de silence sur le parvis du Palais Bourbon, les députés ont ensuite interrogé les ministres lors de la traditionnelle séance de Questions au Gouvernement.

Les députés socialistes ont pu renouveler leurs hommages au professeur assassiné, tout en demandant au gouvernement de mettre en oeuvre des réponses adaptés à ce nouvel attentat contre la République. 

Nous te proposons de retrouver les interventions de Valérie Rabault, présidente du groupe et Isabelle Santiago dans le Zap Parlementaire de la semaine. 

Tribune | « Le choix de la liberté sera toujours le nôtre », par Anne Hidalgo

Dans une Tribune parue dans Libération, la maire de Paris, Anne Hidalgo, défend l’enseignement de la laïcité et de la liberté d’expression, alors que ces deux principes viennent de subir une nouvelle attaque.

A travers un enseignement laïque et libre, notre devoir est de permettre à chacun de continuer à penser, à parler et à vivre librement. A la manière de Cabu et de Samuel Paty.

Depuis de nombreuses ­années notre République est attaquée dans ses fondements. Ce fut la liberté de caricaturer d’abord, notre mode de vie ensuite. Par le geste barbare d’un terroriste tenant de l’islamisme radical, c’est maintenant l’école qui est touchée, et avec l’école la possibilité de questionner et de débattre, l’idée même de savoir qui a été atteinte.

L’objectif n’est, ni plus ni moins, que de nous empêcher de penser. De nous priver de notre ­capacité à nous interroger sur nous-mêmes et sur le monde. De nous priver du débat, de l’essence même de notre vie en ­démocratie. De nous réduire à la violence.

Lire la suite

Billet | « Soutenir notre École, soutenir nos enseignants ! », par Yannick Trigance

– Le 22 octobre par Yannick Trigance, secrétaire national à l’Éducation et à l’enseignement supérieur

L’horreur. L’effroi. La sidération. L’impensable, l’inimaginable, l’inconcevable se sont produits : un enseignant, Samuel PATY, assassiné, décapité par un terroriste de 18 ans. Assassiné pour avoir fait son métier. Assassiné pour avoir enseigné la liberté d’expression, l’éveil à la pensée critique, la liberté de conscience, fondements de notre République, héritage  des Lumières.

S’attaquer à l’école, s’attaquer à nos enseignants, c’est s’attaquer au cœur même du pacte républicain, c’est s’attaquer une fois de plus au principe de laïcité qui fait de notre école le creuset du  vivre-ensemble, le lieu par excellence où les enfants, les jeunes, se construisent pour devenir des citoyens éclairés, critiques, ouverts sur notre monde, capables de débattre dans le respect de tous et de chacun.

Lire la suite
Tags:

Contactez la Fédération de Paris du Parti socialiste

Vous avez une question sur notre projet ? Vous voulez nous rejoindre, ou simplement vous informer ? Vous pouvez nous poser toutes vos questions ici !

En cours d’envoi

Abonnez-vous à la lettre d’information


Boîte à outils

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?