Questions-Réponses pour la culture à Paris – Le cinéma

Patrick Bloche

LA CULTURE EN MOUVEMENT
Synthèse du rapport général issu des travaux de la Commission Fédérale Culture
Patrick BLOCHE et François ADIBI

Ce document est la synthèse du rapport général qui comprend les fiches concernant : les ateliers d’écriture cinéma, la mode, le marché et les métiers d’art, le patrimoine immobilier, la francophonie, les apports du métissage culturel, les pages culture interactives pour les sites Internet, et « la culture peut créer plus d’emplois que le high-tech ».

14 Le cinéma

Quels sont les principaux axes de développement que l’on souhaite conduire en faveur du cinéma ?

Aides à l’investissement pour le maintien du parc exceptionnel d’exploitation : Aucune ville au monde n’offre comme Paris une aussi grande diversité de films de qualité, venus du monde entier. Cette richesse cinématographique unique, Paris la doit pour beaucoup à son parc de salles de cinéma d’art et d’essai indépendantes.
Mais aujourd’hui, cette situation est menacée. Il faut aider au maintien d’un parc exceptionnel de salles qui est menacé.
Paris doit tout faire pour conserver intact son parc de salles indépendantes.
Il vaut mieux choisir des aides à l’investissement – comme les travaux de rénovation – qui sont nécessaires aux salles indépendantes face aux circuits, et dont elles ne peuvent assurer elles-mêmes le financement , ou bien comme des initiatives de programmation ou d’animation.
La salle de cinéma, lieu d’animation culturelle indissociable du quartier, semble avoir plus que jamais un rôle social à jouer, en liaison avec les autres activités culturelles. La Ville se doit de l’aider à subsister et à remplir ce rôle de proximité.

Quelles opérations ciblées peut-on espérer voir la Ville mener en faveur du cinéma, pour le public et pour les jeunes en particulier ?

Organiser ou participer à des opérations valorisant le cinéma (avec des déclinaisons dans les quartiers).
La Ville devra intervenir pour favoriser des opérations de promotion du cinéma.
En dehors de la semaine « 18heures – 18 francs » initiative qu’il faudrait améliorer, et de l’opération « Un été au ciné » qui s’essouffle sans avoir jamais pu vraiment motiver le public, il y a à Paris une vraie place pour une grande manifestation cinématographique, ainsi que pour un Salon du cinéma.
Découverte du cinéma par les jeunes et animations : Favoriser la découverte du cinéma par les jeunes et développer l’animation cinématographique dans les quartiers. II convient d’établir une liaison plus systématique entre les salles de quartier et le milieu scolaire. La ville se doit de privilégier la découverte des films sur grand écran.
Dans le cadre d’une opération qui pourrait s’appeler  » Faites du cinéma « , on pourrait proposer, dans les quartiers, la création d’ateliers d’écriture, permettant à chacun de réaliser une œuvre (documentaire, enquête, fiction…) et de participer ainsi à un large concours. Cette initiative permettrait de susciter des passions pour le cinéma et serait un lien important entre habitants d’un même quartier.
Développer le partenariat avec l’Education nationale : notamment autour des projets comme  » L’école au cinéma  » ou encore  » Le cinéma dans le cartable « .

Quels sont les ambitions et les moyens qui seront mis en œuvre pour conforter Paris comme capitale du cinéma ?

Un festival international : Nouvelle manifestation cinématographique internationale et autres opérations de promotions du cinéma parisien.
Synergie industries du cinéma, médias et nouvelles technologies : Favoriser dans le grand Paris tout ce qui peut constituer une synergie entre les industries du cinéma, des médias et des nouvelles technologies.
L’éclat de Paris, capitale du cinéma, se développera également par le maintien des activités liées au secteur et par une compétitivité européenne et internationale.

Quelle attitude adopter face aux cartes de cinéma ?

Les cartes illimitées permettant aux spectateurs d’aller plus souvent au cinéma aboutissent à une augmentation de fréquentation du public qui ne profite qu’aux multiplexes. Elles entraînent des effets pervers dangereux pour l’ensemble de la profession et risquent de mettre en péril les salles indépendantes.
Les pouvoirs publics se doivent de défendre la diversité cinématographique car elle est le gage du pluralisme culturel ; les salles indépendantes sont un des éléments d’animation indispensables au cœur des villes et des quartiers.

Tags:

Contactez la Fédération de Paris du Parti socialiste

Vous avez une question sur notre projet ? Vous voulez nous rejoindre, ou simplement vous informer ? Vous pouvez nous poser toutes vos questions ici !

En cours d’envoi

Abonnez-vous à la lettre d’information


Boîte à outils

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?