Commission Culture

Michèle Parade

•La Culture ne semble plus jouer son  rôle dans le jeu ”rhétorique contre rhétorique” des « Sciences poétiques contre les Sciences de l’administration » (Deleuze Guattari/Mille Plateaux). Le monde de la Culture rêve d’un paradis perdu où la Culture était tout à la fois un signe de ralliement de la volonté de changement radical de la société, un signe distinctif de promotion intellectuelle comme revanche symbolique d’une promotion sociale étouffée, et tout autant un ferment qu’un ciment. Ce paradis perdu était dominé par la lutte contre la  confiscation des pouvoirs par une droite omnipotente. Cette droite les a perdus avec l’avènement de l’Union de la gauche en 1981. Dans ce combat, la Culture avait joué un rôle crucial de sub- version.

•Aujourd’hui, la vie institutionnelle est marquée par la cohabitation: celle, ouverte que nous avons vécue jusqu’en 2002 entre les deux exécutifs, et celle plus diffuse, territorialisée, que nous vivons depuis les régionales de 2004, et plus encore depuis 2007 entre l’expression ultra centralisée d’un despote ultra droitier et l’expression décentralisée de la puissance publique où travaille la gauche dans les collectivités.
Or, la puissance publique, soit- elle centralisée ou décentralisée, se situe,  dans son rôle de régulation sociale,  forcément sur le versant « dépréciation » du rôle de la culture.

Ré interroger la fonction de la culture au prisme du couple “subversion/dépréciation” dans la société est la tâche à laquelle les socialistes, force d’opposition et de proposition, doivent s’atteler.

•Partant du principe que la Culture ne doit  être ni supplétive ni ghettoïsée, les trois axes de la commission fédérale Culture proposés au Premier Secrétaire fédéral Rémi Féraud en septembre 2010 et mis en oeuvre, sont :

1- La transversalité de la culture, laquelle doit être portée comme interrogeant tout acte de la vie civile. Réfléchir aux enjeux de la culture, à ses territoires, acteurs, actions, méthodes et outils est une priorité. Le changement de lexique institutionnel et les nouveaux processus de gouvernance partagée pour un développement soutenable engagent à un travail collaboratif avec la société civile pour produire encore, et le moment venu, d’autres propositions. Innovantes. Ces mesures doivent être autres que la segmentation par disciplines, l’empilement des dispositifs ou l’annonce du programme de la gestion de la pénurie publique en matière de culture, et autres que l’instrumentalisation du monde de l’art, de la  science et de la culture selon le fait du Prince ou par le diktat technologique. D’autres propositions, notamment en matière de financements sont à l’étude.

2 La bataille de la culture comme la bataille des droits : la “bataille de l’imaginaire” a été lancée. Si nous ne voulons pas que ce nouveau “territoire de l’imaginaire” soit colonisé, pillé, saccagé, annexé, comme la plupart des  territoires au cours des siècles, il faut poser des règles. Ces règles sont les droits et libertés fondamentales qu’il faut préserver, faire appliquer et développer. C’était le projet socialiste en 2008: le cours des choses ne dément pas cette criante nécessité vitale de livrer et de gagner la bataille des droits. C’est le volet “subversif” de la Culture qui permet de lutter pour conquérir de nouveaux droits, en attestent la bataille pour le Paquet Télécom, la Révolution du Jasmin, la  bataille pour les idéaux de Justice sociale. Appuyer fort sur notre terrain à gauche: la culture est efficiente lorsque nous luttons pour la liberté.

3- Le questionnement de la place de l’artiste dans la cité : la Commission fédérale Culture du PS parisienne a déjà fait remonter des propositions pour le statut de l’artiste lors du dépôt de 6 amendements fédéraux pour la Convention “Egalité réelle”. Nous ne pensons pas qu’il soit légitime de sortir du principe d’égalité pour les questions d’art, d’artisanat et d’industrie de la Représentation, des représentations ou de culture (s). La commission fédérale Culture  réinterroge en lien avec les partenaires concernés la place de l’artiste dans la cité, pour proposer d’autres modèles complémentaires ou alternatifs au régime de l’intermittence du spectacle, sans le supprimer, comme par exemple, l’alternance, la VAE, “le modèle social par tiers dit de Pierre Schaeffer” (création/transmission/ recherche artistique) ou encore les conditions de production, de rémunération et de protection de l’artiste et au delà, de l’inventeur social, écologique, économique.
•Depuis Septembre 2010, j’ai été nommée responsable de la Commission fédérale Culture par Rémi Féraud, sur proposition de mon prédécesseur, Jean Louis Sautreau.

Des élus de Paris ont accepté de rencontrer les militants, les sympathisants et des membres de la société civile pour témoigner de leur parcours, exposer leurs réalisations, leur vision de la Culture, leurs interrogations, leurs perspectives. Ils étaient là, en toute modestie pour échanger, pour apprendre, et pour nous informer de la réalité de leur mandat, avec les difficultés, les résultats ou les échecs, ce qu’ils estiment être défendable dans leur action et ce pour quoi ils se battent: leurs leviers et leurs freins. C’est le principe de la co formation qui préside à ces travaux, pendant lesquels chacun est en posture “d’apprenant”.

Gisèle Stievenard, maire adjointe à Bertrand Delanoe pour la Politique de la Ville, Christophe Girard pour la Culture, Danielle Pourtaud pour le patrimoine, les bibliothèques, les musées, et le plan publicité de Paris, mais aussi eu égard à son experience, pour la radio, l’égalité homes/femmes. D’autres élus ont donné leur accord de principe qui sera concretisé au cours des mois à venir.

Sont invités des militants et sympathisants, des partenaires de la société civile, des élus parisiens ou franciliens, des responsables fédéraux ou de sections, des artistes, acteurs culturels ou des scientifiques, des élus associatifs, des élus d’arrondissements, conseillers de Paris, …

•En parallèle, et en complément des réunions “plénières” de la Commission fédérale Culture, des partenaires adressent à la responsable de la Commission Culture des propositions de collaboration ou des invitations à venir  assister, débattre ou s’exprimer en tant que Commission fédérale Culture du PS parisien. C’est la “Commission fédérale Culture hors les murs”:  avec des commissions Culture de sections de Paris (éducation artistique, francophonie, international,.), avec des ONG ou associations européennes avec la venue de George Pau Langevin député de Paris et 3ème vice présidente à la Justice ( sur les questions de confiscations des biens issus du crime organisé et de leur restitution notamment pour le financement de la Culture),  lors de tables rondes à l’Assemblée Nationale (International, Spectacle vivant), avec des partenaires culturels locaux lors de la venue du secrétariat national sur le territoire parisien, etc, …Autant que possible, est signalé tel ou tel évènement, en privilégiant les partenaires apportant une proposition de collaboration : débat d’idées et élaboration des propositions en cohérence avec les trois axes stratégiques de la commission.

•Par ailleurs, les groupes thématiques initiés à la Commission fédérale Culture, ou en cours en septembre 2010 et pilotés par des camarades ont quasiment tous rendu leurs contributions dès décembre 2010: éducation et enseignement artistique (Marc Trigo), action sociale et culture (Elise Fatjelès), diversité culturelle et discriminations (Claude Vamur et moi même), patrimoine (Nils Pedersen, Geneviève Drouhet, Anne Tricaud, Akim et Florence, en cours), arts plastiques (Bruno Lapeyre, auteur de la pétition http://www.irascibles2.fr , signée par les plus grands artistes, après la « démission » forcée d’Olivier Kaeppelin, et que nous avions mise en perspective avec l’éviction de la Directrice des Archives et celle du directeur du Théâtre de l’Odéon).
• Pour compléter le travail thématique, d’autres camarades ont bien voulu apporter leur concours pour différents travaux comme la synthèse ou la relecture de textes et m’assister dans tel ou tel aspect de la mise en oeuvre de l’orientation stratégique de la Commission fédérale culture: Nelly Fesseau, Jean Levain, Marc Trigo, Anne Tricaud, Elise Fatjelès, Claire Vapillon pour l’éducation populaire, et d’autres rejoignant le noyau actif.

• La commission fédérale Culture a déposé 11 amendements fédéraux au Projet socialiste dans un esprit de pluralisme d’expression. Des points tels que la “Recherche et développement”, la spécificité de la recherche artistique, la question du choix politique dans la conservation du patrimoine et de sa (nécessaire) ré interprétation, la fonction de subversion de la Culture, de son rayonnement international, de son indépendance et de son rôle dans l’intérêt général étaient présentes lors de la table ronde présidée par Harlem Désir, premier secrétaire par intérim du Parti socialiste en Avignon le 16 juillet 2011. Il faudra encore remettre sur le métier notre ouvrage notamment pour le droit à la Culture des publics handicapés, afin que des zones de non droit culturels ne puissent plus subsister. En revanche, il convient de dénoncer fermement les “déplacements arbitraires” de professionnels, les rétropédalages et les annonces cosmétiques, les financements potentiellement virtuels de mesures gouvernementales “fortuitement” concomitantes des rendez vous à “risque culturel” pour le gouvernement actuel.

• Aussi, les propositions de la Commission fédérale Culture, si elles remontent par les circuits statutaires, seront publiées de manière cohérente et concertée, et ce, en fonction des trois axes stratégiques, des partenariats noués, de l’actualité et des impératifs de campagnes.

Michèle Parade
Responsable de la Commission fédérale Culture PS Paris.
michele.parade@wanadoo.fr  tel. 06 74 74 20 30.

Permanence sur rendez vous le lundi.

Copilotes : Marc Trigo, Nelly Fesseau, Jean Levain, Elise Fatjelès, Anne Tricaud, Claire Vapillon.

Tags:

Contactez la Fédération de Paris du Parti socialiste

Vous avez une question sur notre projet ? Vous voulez nous rejoindre, ou simplement vous informer ? Vous pouvez nous poser toutes vos questions ici !

En cours d’envoi

Abonnez-vous à la lettre d’information


Boîte à outils

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?